Attentats du 11 septembre 2011 du World Trade Center

Attentats des world Trade Center de 2001

Les conséquences sur le tourisme

A l’instar de la géopolitique, le secteur du tourisme à été largement impacté par les attentats, et ici aussi médias et analystes ont pu se livrer à des prévisions pour le moins alarmantes. On a parlé de millions de pertes d’emplois de part le monde l’OMC a estimé à 8 millions la perte d’emplois saisonniers pour cause de ralentissement du tourisme) ou encore d’économie de pays émergents « totalement à l’arrêt ». Il est vrai que l’ampleur de l’attentat et sa couverture, par tous les médias de la planète ont provoqué une psychose et un repli sécuritaire en occident qui s’est traduit par une contraction quasi immédiate et spectaculaire du tourisme mondial, provoquant ainsi la première baisse du nombre de voyages internationaux depuis 1982.
En 2002, les achats de biens et services touristiques, mais également les commandes d’avions, ont connu une pause. Plusieurs vagues de licenciements dans des secteurs liés au tourisme et à l’aviation (Boeing, Delta Airlines, SAS, Air Canada etc…) ont été justifiées par « la crise du tourisme suite aux attentats du 11 septembre ».
C’est la psychose de nouveaux attentats qui a poussé les gens à moins voyager, ce n’est en aucun cas la capacité d’accueil touristique qui a été réduite. Le 11 septembre n’a pas provoqué une paralysie du tourisme mondial (exception faite des premières 48h), mais bien un changement important dans les habitudes des voyageurs. Hyper sensibilisé par les prévisions alarmistes des agences de surveillance terroristes internationales, les touristes « post 2001 » ont privilégié les voyages courts et de proximité, utilisant des moyens de transport perçus comme plus sûrs (train et voiture), montrant ainsi la prévalence des critères de sécurité (et de prix) dans leurs choix.
Ce sont surtout les continents non-occidentaux, Moyen-Orient et Asie en tête, qui ont eu à subir les conséquences du 11 septembre (Les pays musulmans tel que l’Indonésie ont été particulièrement touchés).
L’éloignement de ces pays, des infrastructures parfois moins développées, une culture différente souvent présentée comme hostile et une implantation géographique proche des pays qualifiés « d’axe du mal » ou de « foyers du terrorisme » donnent l’image de nation instable.
Pour information, l’Indonésie, premier pays musulman, est sous surveillance des autorités mondiales car les derniers attentats sont fréquents.